Quels sont les troubles du sommeil ?

Dormir pendant la nuit est le souhait de tous, mais malheureusement, ceci n’est pas toujours le cas.

Tout sur le sommeil avec l'équipe des Doux Rêveurs

oreiller a memoire de forme

Lorsque vous avez eu un sommeil normal et calme, vous ressentez au réveil moins de fatigue et vous êtes prêts à affronter une nouvelle journée. Dans le cas contraire, il existe certains critères qui permettent d’effectuer une évaluation de la qualité du sommeil pour connaître les troubles auxquels vous faites face. Vous pouvez le faire vous-même ou vous référez à un spécialiste.

En plus, l’endormissement peut être troublé par plusieurs types de perturbations qu’il importe de connaître afin de mieux y faire face. Découvrez dans cet article toutes les informations nécessaires afin de comprendre les troubles du sommeil et de les éviter pour pleinement profiter de votre repos nocturne.

C’est quoi un trouble du sommeil ?

On parle de trouble du sommeil lorsque des anomalies interviennent au cours de votre sommeil malgré l’usage de votre oreiller à mémoire de forme. Comme dysfonctionnent, il en existe 3 grandes catégories.

Dyssomnies

Dans ce cas, les troubles concernent la perturbation de la durée ou de la qualité du sommeil. Ces insomnies sont d’origines diverses. Par exemple, vous pouvez avoir des troubles causés par l’ingestion d’une substance comme l’alcool ou la prise d’un médicament. Cette forme de dysfonctionnement du sommeil se retrouve le plus souvent chez les personnes âgées, de plus de 60 ans. Dans cette situation, vous pouvez avoir l’insomnie au début du sommeil, l’insomnie de maintien du sommeil et l’insomnie de réveil. S’agissant de dyssomnie, elle peut s’étendre sur trois semaines environ, mais au-delà, le dysfonctionnement de votre sommeil devient chronique.

Parasomnies

On parle de la parasomnie lorsque les dysfonctionnements du sommeil concernent des comportements anormaux pendant votre sommeil. Toutefois, il y a des perturbations importantes ou des formes de dégradation de la veille pendant la journée. Ce type de dysfonctionnement regroupe les terreurs nocturnes, le somnambulisme, le bruxisme nocturne, les arrêts de la respiration indépendamment de votre volonté (apnées). Vous avez aussi les troubles causés par le sommeil paradoxal et l’énurésie nocturne qui consiste notamment en un trouble urinaire au cours de la nuit. Vous pouvez retrouver ces caractères chez les enfants et quelques fois chez des adultes, mais sous forme de pathologie.

Hypersomnies

Lorsqu’on parle des troubles du sommeil, les hypersomnies apparaissent comme un excès de sommeil. Vous avez une envie continuelle de vous endormir durant la journée et la nuit. Il n’est pas rare de vous retrouver endormi en pleine activité sur votre lieu de travail. Pour cette catégorie, il peut s’agir de narcolepsie qui représente une intervention soudaine du sommeil à toute heure de la journée, d’hypersomnie idiopathique ou dhypersomnie psychogène. Cela peut aussi être de l’hypersomnie par insuffisance de sommeil, celle récurrente, celle pour causes médicales et celle d’origine médicamenteuse.

Toutes ces catégories de perturbations agissent négativement sur votre sommeil.

Qu’est-ce qui provoque des troubles du sommeil ?

Les causes des troubles de sommeil sont diverses et se classent en fonction de la catégorie de trouble du sommeil auquel vous êtes confrontés.

Les causes de dyssomnies

Les perturbations liées à la durée ou à la qualité du sommeil sont dues à plusieurs causes.

Pour une insomnie chronique qui est d’origine psychologique, les causes sont liées à un stress émotionnel dans la plupart des cas.

Pour le type d’insomnie dorigine extérieure, il fait suite à une modification de votre cadre de vie. Cela peut se rapporter à :

  • une nuit à l’hôpital ;
  • aux bruits autour de vous ;
  • à la lumière dans votre nouveau cadre ;
  • ou au ronflement de votre partenaire de chambre.

Une insomnie extrinsèque peut quant à elle être due à un évènement important que vous avez vécu. IL peut s’agir :

  • d’une maladie ;
  • de la perte d’un proche ;
  • d’un changement d’activité professionnelle ;
  • ou d’un examen.

Toutes ses causes font de l’insomnie extrinsèque la plus fréquente de cette catégorie de dysfonctionnement.

Vous pouvez aussi avoir une insomnie lors d’un séjour en haute altitude. Dans ce cas, elle est liée à un déficit d’oxygène dans l’air que vous respirez. Un trouble de sommeil peut subvenir lorsque vous prenez de l’alcool ou un médicament et par la suite vous avez une indigestion. Il n’est pas rare de voir des individus qui n’arrivent plus à dormir après avoir consommé une quantité importante de café. En outre, lors d’un sevrage d’hypnotique, vous pouvez aussi avoir du mal à trouver le sommeil.

Les causes de parasomnies

Pour ce type de dysfonctionnement lié à votre cycle de sommeil, les perturbations qui lui sont liées ont des causes variées. Parlant du somnambulisme, chez les adultes, il est provoqué par une sommation de dépression ou de manque de sommeil. Le bruxisme nocturne par contre, qui consiste en un grincement de dents, trouve sa cause dans le stress qui intervient vers l’âge de 40 ans. Ce dysfonctionnement se remarque généralement chez les hommes tels que notifiés un peu plus haut. Les troubles provoqués par les dérèglements liés à l’émotion, aux infections urinaires, à l’épilepsie ou aux malformations de la voie urinaire sont liés au dérèglement urinaire au cours de la nuit.

En plus, les perturbations du sommeil sont observables lorsque vous avez une affection mentale comme une dépression ou une psychose maniaco-dépressive. Lors d’une affection neurologique comme les migraines, la maladie de Parkinson, la chorée de Huntington, le syndrome de Gilles de la Tourette ou l’algie vasculaire de la face, les mêmes perturbations s’observent.

Les causes d’hypersomnies

Pour cette catégorie de dysfonctionnement, les causes sont multiples et concernent chaque type de troubles regroupés. Dans la plupart des cas d’hypersomnies, les troubles sont provoqués par des épuisements physiques dus à votre activité professionnelle et des maladies d’origines psychiatriques, endocriniennes ou métaboliques. Vous pouvez constater un excès de sommeil lorsque vous avez un manque de sommeil important, une perturbation neurologique comme un traumatisme. Concernant la narcolepsie, elle trouve sa cause dans la génétique.

De plus, à tout ce qui a été dit il faut ajouter que les causes de troubles peuvent toutefois être liées à votre hygiène de vie ou une surcharge de travail. Ces différentes causes doivent être prises en considération afin de connaître la catégorie de dysfonctionnement du sommeil qui agit sur vous.

Comment savoir si on a des problèmes de sommeil ?

Lorsque vous souffrez d’insomnie, vous n’arrivez plus à bien dormir la nuit. Il se peut que vous vous réveilliez plusieurs fois au cours de la nuit. Ceci s’accompagne parfois de réveil précoce dans la matinée.

S’auto-examiner pour juger son sommeil

Le sommeil est avant tout un état d’inconscience. Alors, il est possible que la perception que vous avez de sa qualité soit erronée. Pour donc être sûr de la qualité de votre sommeil, il vous suffit de faire un auto-examen de vos attitudes. Pour cela, vous devez faire attention au rôle réparateur de votre sommeil afin de savoir si ce rôle est toujours bien joué par ce dernier. Dans le cas où celui-ci ne joue plus ce rôle, il importe de le notifier à un spécialiste. Lorsque vous avez fréquemment sommeil ou que vous vous retrouvez à beaucoup somnoler, cela signifie que vous avez un problème à ce niveau.

En plus, le dérèglement de votre sommeil peut favoriser un état colérique face à vos situations quotidiennes et vous avez du mal à garder votre sang-froid. Même lors d’une discussion pacifique par exemple. Lorsque votre sommeil n’est plus normal, vos performances quotidiennes seront aussi affectées et vous allez faire face à des troubles au niveau de votre mémoire.

Toutefois, il est possible que vous ne ressentiez aucun de ces troubles et que votre sommeil ne soit toujours pas réparateur. Dans ces situations, vous avez des dérèglements que l’on qualifie de subjectifs c’est-à-dire que vous n’avez pas une bonne appréhension de votre sommeil.

Avoir recours à un spécialiste

Lorsque vous sentez que votre sommeil n’est pas réparateur, vous pouvez vous rapprocher d’un professionnel de la santé afin d’y voir un peu plus clair. Il se chargera de vous faire un diagnostic d’apnée du sommeil qui consiste à faire un enregistrement polygraphique ou polysomnographie. Cette méthode permet de mettre en évidence la suspension involontaire de la respiration pendant le sommeil. Elle est reconnue par tous les professionnels de la santé grâce aux différentes études et recherches dont elle a fait objet, afin de faire un diagnostic adéquat de l’apnée du sommeil.

La polysomnographie (PSG) est l’examen le plus adéquat pour déterminer les troubles respiratoires d’un individu. Cependant, il faudrait que le diagnostic soit fait par un spécialiste pour que les résultats soient bien interprétés. En plus, il faut le faire dans un cadre requis comme un laboratoire ou une clinique spécialisée pour ce type de consultation.

En effet, la PSG est un examen qui dure une nuit d’au moins 6 heures pendant laquelle différents paramètres liés à votre sommeil seront enregistrés. Il permet de diagnostiquer les causes de l’agitation de votre sommeil, dont celle se rapportant à l’apnée du sommeil, celle de la narcolepsie et celle liée au syndrome des jambes sans repos.

Afin d’exécuter convenablement ce test, le spécialiste devra placer sur la tête, le visage, la poitrine et sur les jambes du patient des électrodes. Ceux-ci permettent l’évaluation de plusieurs paramètres neurophysiologiques et respiratoires comme :

  • le rythme respiratoire ;
  • l’analyse des sons trachéaux ;
  • le CO2 expiré ;
  • le débit oronasal
  • le niveau d’oxygène dans le sang ;
  • le ronflement ;
  • la fréquence cardiaque.

Tous ces paramètres ont pour but d’aider à mieux appréhender les problèmes liés à votre sommeil. Avec ce test, le spécialiste pourra aussi avoir des informations sur votre position lorsque vous dormez et vos mouvements oculaires. Ces informations concerneront aussi les différentes étapes de votre sommeil et leurs durées respectives, le nombre de fois que le patient se réveille pendant son sommeil, l’activité cérébrale, etc. Pendant le sommeil, il est important de connaître l’activité musculaire des jambes du patient et de son menton grâce à l’électromyogramme.

L’étude de toutes ces informations permet d’avoir plus d’informations sur les problèmes que vous pouvez avoir concernant votre sommeil.

Comment appelle-t-on une personne qui ne dort pas la nuit ?

Pendant toute une nuit, il peut arriver que vous ne fermiez pas l’œil. Ceci est la caractéristique de l’insomnie subjective ou insomnie paradoxale qui ne manifeste pas un mauvais sommeil ou une absence de sommeil. Dans cette situation, vous n’êtes pas capable d’évaluer correctement la durée de votre sommeil. Une estimation à la hausse du temps pour s’endormir est faite, ainsi qu’une estimation à la baisse de la durée de sommeil.

Lorsque vous souffrez de l’insomnie paradoxale, vous n’êtes pas en mesure de savoir si vous avez dormi ou non. Avec la soumission à un enregistrement polysomnographie en laboratoire, il est facile de faire la différence avec un sommeil normal et de comprendre les différentes plaintes du malade. Les individus qui ne dorment pas bien la nuit présentent le caractère d’anxiété qui est provoqué par le faible temps ou l’excès de sommeil dont ils sont victimes. L’on constate chez ce type de personnes une activité mentale qui ne faiblit pas même lorsqu’ils veulent dormir, ceci entraîne une absence de sommeil durant la nuit.

Ces différentes caractéristiques montrent le déséquilibre qui existe entre la perception subjective d’un dormeur et les caractéristiques normales qui se retrouvent sur les enregistrements polysomnographies. Ainsi, vous pouvez constater que celui qui ne dort pas la nuit présente une activité cérébrale plus active que ce qui devrait être normalement. Il en ressort aussi que la qualité du sommeil dans ce cas est peu profitable et il n’y a toujours pas de remède efficace pour lutter convenablement contre ce mal-être. Celui qui présente ces différents caractères est appelé insomniaque.

En résumé, le sommeil est troublé par plusieurs catégories de perturbations qui ont chacune des causes spécifiques. Toutefois, vous pouvez savoir si vous avez des problèmes de sommeil grâce à un auto-examen ou avec l’aide d’un professionnel. Cependant, il n’y a toujours pas de remèdes convenables pour permettre à ceux qui souffrent de ces troubles du sommeil de trouver une totale satisfaction.

Profitez-en pour acheter notre oreiller à mémoire de forme Doux Rêveurs !

MENU