Quelle sieste à quel âge ?

Chez le bébé et chez le jeune enfant, la sieste est d’une importance capitale.

Tout sur le sommeil avec l'équipe des Doux Rêveurs

oreiller a memoire de forme

Elle participe à leur bonne croissance et au développement de leurs capacités cognitives. En effet, la sieste est l’un des besoins physiologiques majeurs de l’enfant. Elle complète le sommeil profond de la nuit. En réalité, la sieste est un sommeil lent profond qui aide au développement de la mémoire et à son équilibre émotionnel. Seulement le temps et le moment de sieste varient d’un âge à un autre. Chez l’adulte, la sieste n’est pas un besoin physiologique, mais elle comporte certains bénéfices. Quelle sieste à quel âge ?

Quelle sieste pour le bébé ?

Pour un adulte comme pour un bébé, il est essentiel de faire la sieste. Au fur et à mesure que le bébé grandit, il faut qu’il bénéficie d’une sieste adaptée.

Quelle sieste de 0 à 6 ans ?

À cet âge, le besoin de l’enfant est d’une sieste en fin de matinée. Elle est complétée par deux autres siestes l’après-midi. Ainsi, de 0 à 6 ans, le bébé a besoin de 3 siestes dans la journée.

Quelle sieste de 7 à 18 ans ?

De 7 à 12 mois, le bébé ne fait plus de sieste en fin d’après-midi. Il lui suffit de deux siestes, celle de la matinée et celle de l’après-midi. En revanche, de 13 à 18 mois, la sieste ne se fait plus dans la matinée. En contrepartie, la sieste de l’après-midi se rallonge. Elle dure entre 2 et 2 h 30.

Quelle sieste à partir de l’âge de 24 mois ?

La sieste à partir de cet âge devient inversement proportionnelle au sommeil nocturne. En effet, plus l’enfant fera la sieste, moins il dormira la nuit. Il faut donc que la sieste se fasse en début d’après-midi jusqu’à 15 heures 30 au plus, sur 1 h 30 à 2 h 00 heures.

Quelle sieste pour le jeune enfant ?

Devenu jeune enfant, il faut également adapter ses besoins en sieste.

Quelle sieste à 4 ans ?

Autant pour le bébé que le jeune enfant, la sieste est un besoin physiologique. À partir de 4 ans, l’enfant entre à l’école maternelle et très souvent, on lui supprime les siestes. D’après les spécialistes, c’est une mauvaise idée. En effet, lorsqu’on donne aux enfants de 4 à 5 ans l’occasion d’une sieste, la plupart d’eux la font. Preuve que c’est encore pour eux un besoin, notamment pour aider à la mémorisation à long terme des leçons du matin.

En conséquence, il faut observer le besoin de l’enfant. S’il manifeste le besoin d’une sieste, il faut lui aménager une heure de sieste en début d’après-midi, juste après le déjeuner. Il faut aussi l’habituer à dormir tôt la nuit.

Quelle sieste entre 5 ans et 6 ans ?

Le besoin de sieste se fait plus rare. À cet âge, la sieste est pour l’enfant un besoin pour récupérer lorsqu’il a eu une matinée un peu agitée. En effet, il ne faut pas l’imposer ni la refuser. En outre, il faut le laisser se réveiller de lui-même, au risque de lui donner des maux de tête en cas de réveil brutal.

Quelle sieste à partir de 6 ans ?

La sieste n’est plus vraiment un besoin physiologique pour l’enfant. Il a en réalité plus besoin de jouer. D’ailleurs, si on remarque qu’il fait la sieste régulièrement (ou qu’il en manifeste le besoin), il faut impérativement vérifier la qualité et la durée de son sommeil nocturne.

Cependant, il existe une grande différence entre les enfants. Il est donc impératif d’observer son comportement en fin d’après-midi et surveiller la façon dont il dort pendant la nuit. En fait, l’agitation et la nervosité en fin d’après-midi sont le signe d’un besoin de sieste. S’il ne sieste pas en ce temps, il pourra avoir du mal à s’endormir la nuit et le sommeil nocturne ne sera pas de bonne qualité.

La sieste chez l’adulte

Même si la sieste chez l’adulte est souvent mal vue et considérée comme le symbole de la paresse, il y a pourtant des bénéfices qu’on peut tirer de la sieste. Entre autres, il est établi que la sieste diminue les risques d’accidents cardiovasculaires. Elle permet aussi d’accroître la productivité de ceux qui la pratiquent. D’ailleurs, dans certains pays tels que le Japon, ou dans les Start-up américaines, on met en place des salles de sieste pour les employer. Il y a plusieurs formes de siestes bénéfiques à l’adulte. Premièrement, on parle de sieste « parking » et on parle également de sieste pour rattraper un sommeil nocturne de mauvaise qualité.

Sieste « parking »

Elle dure en moyenne de 20 minutes, soit au minimum de 15 minutes et au plus de 30 minutes. C’est une sieste qui permet de relaxer. Il s’agit dun moment de sommeil lent et léger pendant lequel, le cerveau produit des ondes relaxantes. Le battement du cœur et le rythme de la respiration deviennent lents. Il est rare que ce sommeil soit profond. Au réveil, les bénéfices se font constater : la concentration est plus accrue, une meilleure humeur et un cerveau plus performant.

La sieste parking est une petite sieste qui rend plus productif. Elle a la particularité de ne pas nécessiter un endroit particulièrement confortable. On peut siester au siège de la voiture, dans un canapé ou même assis sur la chaise de travail. Pas besoin de se mettre en pyjama. Il faut faire attention à ne pas tomber en sommeil profond. Pour l’adulte, cela pourrait compromettre la qualité du sommeil nocturne.

Sieste pour récupérer d’une mauvaise nuit de sommeil

C’est une sieste plus longue. Elle peut durer entre 30 minutes et une heure. Ce qui correspond à un cycle complet de sommeil. Il s’agit de compenser le manque de sommeil de la nuit. Cette sieste permettra de passer par toute la phase de sommeil : le sommeil léger et lent, le sommeil profond suivi de la détente totale des muscles et de l’extinction de certaines fonctions corporelles. Ensuite, il y a le sommeil paradoxal qui permet de récupérer au plan mental et psychologique grâce aux rêves.

En réalité, la sieste permet de récupérer le double du temps de sommeil nocturne perdu. En effet, deux heures de sommeil nocturne peuvent être récupérées par une heure de sieste. Il est donc conseillé de s’aménager un vrai temps de sieste et de mettre en place les conditions d’un sommeil complet.

Quelques conseils pour une bonne sieste ?

La sieste de l’enfant est bénéfique lorsque vous vous assurez qu’il se couche dès que vous observez les signes de fatigue. Il faut ranger les jouets et les sortir si nécessaire de la chambre à coucher pour qu’il ne soit pas tenté de se mettre à d’autres activités.

Il ne faut pas que la sieste se fasse dans une chambre complètement noire. C’est un point important. Il faut préférer une ambiance de lumière naturelle tamisée. La lumière naturelle qui entre dans la chambre, permet à l’enfant de ne pas tomber dans un sommeil très profond. Il faut qu’il puisse faire la différence entre le sommeil nocturne et la sieste.

En outre, il faut garder un environnement très calme pour favoriser la relaxation de la sieste. En revanche, c’est un sommeil qui n’a pas besoin de grandes préparations comme le sommeil nocturne. Assurez-vous que l’enfant fasse un tour aux toilettes avant de commencer la sieste, surtout lorsqu’il ne porte plus de couches.

Plus l’enfant grandit, vous pouvez le réveiller au bout de deux heures de sieste. Pour le réveiller en douceur, il faut ouvrir les rideaux pour laisser entrer la lumière et un peu de bruit naturel. Pour le bébé et le jeune enfant, la sieste est indispensable et très bénéfique, alors il faut être vigilant pour respecter les temps et les plages de sieste. Cela les aide à grandir, apprendre plus facilement et avoir de l’équilibre émotionnel.

La sieste pour les adultes est un peu moins nécessaire. D’une part, elle permet surtout la relaxation du mental et des muscles pour s’assurer une meilleure productivité dans l’après-midi. Il n’est pas nécessaire de mettre en place des conditions particulières. En général, il suffit d’une musique douce de relaxation pour faire sa sieste de 20 minutes en moyenne.

D’autre part, pour l’adulte, la sieste est nécessaire lorsqu’il n’a pas eu tous ses cycles de sommeil dans la nuit. Cette sieste doit respecter les mêmes conditions que le sommeil nocturne. Il faut se changer, se mettre en pyjama et se coucher sur un lit. Par ailleurs, un oreiller à mémoire de forme serait un atout pour favoriser une meilleure récupération.

Pour les insomniaques, il est contre-indiqué de faire la sieste parce qu’il a déjà du mal à dormir la nuit. En effet, la sieste pour lui ne sera pas récupératrice, au contraire, elle va perturber leur cycle de sommeil et aggraver leur problème d’insomnie.

Vous savez désormais dans quelle proportion faire votre sieste. En fonction de l’âge du sujet, il faut désormais observer des moments de sieste adéquats.

Profitez-en pour acheter notre oreiller à mémoire de forme Doux Rêveurs !

MENU