Qu'est ce qui peut causer l'insomnie ?

Nul n’ignore que dormir est indispensable pour le bien-être de l’homme.

Tout sur le sommeil avec l'équipe des Doux Rêveurs

oreiller a memoire de forme

Nous passons d’ailleurs le tiers de notre existence dans nos lits. Il est nécessaire d’avoir un sommeil récupérateur après une journée mouvementée et épuisante, car cela permet de « recharger ses batteries ». En d’autres termes, l’organisme se répare et récupère ses forces après une nuit de qualité. Cependant, l’insomnie peut venir gâcher ce moment précieux. C’est en effet, un trouble du sommeil qui se caractérise par la difficulté à dormir de manière suffisante.

Ce phénomène dont les causes sont variées n’est pas sans conséquence sur le sujet. Dans cet article, nous allons nous intéresser à plusieurs aspects de ce trouble qui empêche de s’endormir dans des conditions optimales. Peut-on considérer l’insomnie comme une maladie ? Quelles en sont les causes ? Comment la traiter efficacement avec des médicaments ? Voilà autant de questions et bien d’autres auxquelles vous trouverez des réponses précises ici.

Est-ce que l’insomnie est une maladie ?

L’insomnie se définit comme la difficulté à trouver le sommeil pendant la nuit et à dormir suffisamment. En plus des difficultés d’endormissement, elle se caractérise par de multiples réveils au cours de la nuit, des difficultés à se rendormir ou un réveil trop précoce le lendemain. Ainsi, l’insomnie est la source d’un sommeil non récupérateur et agit considérablement sur la journée de la personne. Ce phénomène peut arriver de façon ponctuelle à toute personne en raison de certaines situations particulières : on parle alors d’insomnie passagère. Cependant, lorsqu’on n’arrive pas à dormir pendant au moins 3 nuits par semaine durant au moins un mois, il s’agit d’une insomnie chronique.

L’insomnie ne peut pas être considérée comme une maladie : c’est plutôt un symptôme relevant des troubles du sommeil. Au même titre que les apnées du sommeil ou encore l’hypersomnie, il est important d’en déterminer les causes qui en sont à l’origine.

Quelles sont les causes de l’insomnie ?

Pour venir à bout de l’insomnie, il est nécessaire de connaître les causes. De façon générale, la plupart des cas d’insomnies sont liés aux situations stressantes, à la dépression ou à l’anxiété. Néanmoins, étant un symptôme et non une maladie, plusieurs autres facteurs favorisent les cas d’insomnies.

Une mauvaise hygiène de vie

Le mode de vie d’une personne peut impacter considérablement sa qualité de sommeil. Ainsi, la consommation à forte dose d’alcool est un facteur d’insomnie. En effet, bien que l’alcool crée un endormissement rapide, il génère des sommeils agités avec de nombreux réveils. L’impact se fait ressentir le lendemain où l’alcoolique se trouve intellectuellement diminué.

Aussi, la consommation de tabac et des drogues expose au même risque. Cela est dû à l’effet stimulant de la nicotine. De même, la consommation tardive du café, du thé, ou des repas copieux perturbe le sommeil. Il en est de même lorsqu’on sollicite beaucoup ses capacités intellectuelles en fin de journée ou lorsqu’on passe ses soirées devant les écrans (smartphone, jeux vidéo, etc.).

L’environnement immédiat

Plusieurs éléments de l’environnement immédiat de la personne peuvent perturber son sommeil et provoquer chez elle une insomnie. On peut citer :

  • la température de la pièce (trop basse ou trop élevée)
  • la luminosité de la pièce
  • un lit inconfortable
  • une nuit en compagnie d’un gros ronfleur
  • les appareils électroménagers en marche
  • les bruits du voisinage, etc.

Par ailleurs, l’insomnie peut aussi avoir des maladies pour cause…

Les maladies

L’insomnie peut être le symptôme de plusieurs maladies comme les rhumatismes, le cancer, l’asthme, le reflux gastro-œsophagien, l’hyperthyroïdie, etc. Aussi, l’insomnie peut être la résultante d’un autre trouble du sommeil comme :

  • les hypersomnies
  • le syndrome des jambes sans repos
  • la narcolepsie
  • les difficultés respiratoires
  • les apnées obstructives du sommeil, etc.

On note également que la prise de médicaments à fortes doses pour soigner certains maux favorise l’insomnie. Il s’agit des antidépresseurs, des amphétamines, des antituberculeux, etc.

Les affections psychologiques ou psychiatriques

Plusieurs cas d’insomnies révèlent en partie la présence de situations stressantes, positives ou négatives. Les événements suivants sont favorables aux difficultés d’endormissement :

  • les problèmes familiaux
  • le non-épanouissement au travail
  • le chômage
  • le décès d’un proche.

De même, les malades souffrant de décompensations psychotiques, de névrose, de dépression ou de troubles de la personnalité ont souvent des difficultés à se coucher.

Quels sont les symptômes et les conséquences de l’insomnie sur le sujet ?

Les manifestations de l’insomnie commencent généralement par des difficultés d’endormissement et plusieurs autres signes à savoir :

  • des réveils répétés au cours de la nuit
  • un réveil matinal prématuré avec une envie de se coucher à nouveau
  • la sensation de fatigue et de somnolence au réveil et durant toute la journée
  • les troubles de mémoire et des difficultés de concentration
  • la baisse de vigilance
  • la migraine
  • l’anxiété, la colère ou l’irritabilité
  • des hallucinations, etc.

Au regard de tous ces symptômes, il est évident que la mauvaise qualité de sommeil due à l’insomnie se répercute directement sur la personne. En plus, des signes suscités, l’insomnie va augmenter le taux d’absentéisme de l’individu dans son travail. Chez l’enfant, il est possible de constater une baisse de performances dans ses études. De même, des accidents de la route peuvent survenir en raison de l’état de fatigue au volant.

L’insomnie va également fragiliser la santé du sujet l’exposant à plusieurs affections :

  • Les problèmes cardiovasculaires : un manque de sommeil augmente énormément les problèmes coronariens. Même des personnes qui n’avaient aucun antécédent cardiovasculaire peuvent faire des infarctus ou des angines de poitrine.
  • Le risque de développer du diabète : les personnes qui souffrent de l’insomnie ont plus de chances d’être atteintes du diabète. Lors de l’éveil pendant la nuit, la production d’insuline atteint son pic, ce qui représente un terrain favorable pour le développement d’un diabète de type 2.
  • Les risques d’hypertension : chez l’insomniaque, la production de cortisol est élevée, ce qui provoque une hausse de la tension artérielle.
  • La réduction de la production d’hormones de croissance.

Il est important de souligner que l’insomnie atteint beaucoup plus les femmes que les hommes. Cela est dû aux changements hormonaux enregistrés lors des menstruations ou après la ménopause. Aussi, les personnes dont l’âge dépasse 50 ans sont plus disposées à faire de l’insomnie.

Quels sont les meilleurs médicaments pour l’insomnie ?

Le traitement de l’insomnie passe avant tout par des solutions naturelles. C’est lorsque ces remèdes n’ont pas été efficaces qu’il faut consulter un médecin pour une prise en charge. Le traitement médicamenteux est en effet le dernier recours pour lutter contre l’insomnie. De nombreuses études sont réalisées pour permettre aux insomniaques de ne plus souffrir et d’avoir une meilleure qualité de sommeil.

Ainsi, plusieurs médicaments disponibles permettent de traiter les insomnies. Cependant, tout traitement médicamenteux doit être prescrit par un médecin. Couramment appelés hypnotiques ou encore somnifères, ces médicaments facilitent le sommeil et contribuent. Ils sont rangés en plusieurs catégories.

Les benzodiazépines

Ce sont les médicaments les plus reconnus pour traiter les insomnies. Ils permettent de réduire l’anxiété (anxiolytiques) et de s’endormir. Comme exemple de benzodiazépines, on peut citer le Rivotril, le Restoril, le Valium, le Prosom, le Xanax, etc. Cependant, les benzodiazépines ont tendance à ne pas plonger complètement le patient dans un sommeil profond. Le sommeil pourrait ne pas être reposant. Aussi, l’arrêt du traitement aux benzodiazépines peut provoquer le retour de l’insomnie et des fortes dépendances.

Les hypnotiques non-benzodiazépines

Ces somnifères sont de plus en plus prescrits par les médecins en lieu et place des benzodiazépines. Ils présentent moins d’effets secondaires que les benzodiazépines en ce sens qu’ils agissent directement sur les récepteurs du cerveau contrôlant le sommeil. Ils favorisent l’endormissement et engendrent moins de dépendance de la part du patient. Parmi cette classe de médicaments, on pourrait citer le Zolpidem (Stilnox, Sublinox, Ambien), le Zopiclone (Imovane, Zimovane), le Havlane, Noctamide et bien d’autres. Ils ont une action hypnotique rapide.

Les médicaments en vente libre

Les médicaments disponibles en vente libre (sans prescription médicale) sont pour la plupart des antihistaminiques. Dotés de propriétés sédatives, et agissant rapidement, ils sont utilisés pour traiter une insomnie passagère. Toutefois, bien qu’étant efficace, il faudra quand même prendre des précautions avant de les prendre pour éviter quelques effets indésirables. Comme antihistaminiques, la doxylamine ou l’hydroxyzine (Atarax) s’avèrent efficaces.

Les antidépresseurs

Ils permettent de soigner les insomnies causées par les états dépressifs. Ils sont également utilisés comme somnifères lorsque le patient multiplie les réveils au cours de la nuit. Cependant, ils doivent être utilisés à faible dose. Comme antidépresseur, on a par exemple la trazodone, la miansérine (Athymil).

Par ailleurs, les médicaments contenant de la mélatonine comme le Rozerem ont une action sédative proche de celle d’un somnifère. Ils permettent de lutter efficacement contre l’insomnie. Il ne faut également pas négliger l’action des neuroleptiques qui sont aussi des traitements médicamenteux de taille en cas d’insomnie.

Quels sont les autres moyens de traitement et de prévention de l’insomnie ?

Pour traiter l’insomnie, il faut avant tout identifier son origine. C’est en effet lorsque la cause est identifiée que le traitement adapté sera mis en place. Le plus important pour retrouver un sommeil de qualité est de commencer par développer une bonne hygiène de vie et de nouvelles habitudes de sommeil. Pour cela, voici ce qu’il faut faire.

  • Mettre en place un rituel ou une routine de coucher. Le corps s’habituera progressivement à vos nouvelles habitudes de sommeil et vous retrouverez petit à petit le sommeil.
  • Respecter les heures de coucher et de lever.
  • Éviter les repas du soir trop lourds.
  • Faire quelques minutes d’exercice physique par jour.
  • Éviter la consommation d’alcool, de tabac, des boissons caféinées, et tout produit excitant.
  • Éviter de passer du temps dans votre lit si vous n’avez pas sommeil, etc.
  • Dormir sur un matelas adapté et de préférence dans l’obscurité.

Toujours pour résoudre vos problèmes de trouble du sommeil, il est recommandé d’utiliser un oreiller à mémoire de forme. C’est en effet un accessoire qui s’adapte à chaque dormeur en apportant plus de soutien à sa tête et à sa colonne vertébrale. En l’utilisant, s’endormir sera plus aisé et le sommeil sera beaucoup plus récupérateur.

Par ailleurs, les techniques de relaxation comme le yoga, la sophrologie ou encore les thérapies cognitivo-comportementales sont des solutions efficaces contre l’insomnie. Ces différentes méthodes permettent de remplacer les mauvaises croyances sur le sommeil par d’autres, plus adaptées.

Pour finir ce focus sur l’insomnie, gardez à l’esprit que s’il est bien de traiter l’insomnie, il est encore mieux de le prévenir. Un mode de vie sain et un minimum de rigueur vous permettront d’éviter les situations déconcertantes au cours de vos nuits.

Profitez-en pour acheter notre oreiller à mémoire de forme Doux Rêveurs !

MENU