Comment nettoyer une couette en duvet ?

L’utilisation de la couette remonte au Moyen Âge. À cette époque, on avait pour habitude d’offrir un sac rempli de duvet aux jeunes mariés.

Le duvet leur servait alors de surmatelas pour adoucir la rudesse de la paillasse.

Tout sur les couettes avec l'équipe des Doux Rêveurs

oreiller a memoire de forme

Ensuite, la couette a été utilisée comme linge de lit d’hiver à la campagne. Son usage a toutefois connu une forte baisse vers la fin du XXe siècle à cause du pouvoir allergène des acariens présents dans la plupart des duvets.

Pour y remédier, les fabricants ont adapté des traitements allergènes et ont mis sur pied des couettes en fibres synthétiques hypoallergéniques.

La couette a remplacé de nos jours le système de drap de dessus ou de couverture pour plus de la majorité des Français.

Elle tient au chaud pendant le sommeil et est généralement insérée dans une housse amovible en tissus. Il existe une large gamme de possibilités quant au choix et à l’entretien d’une couette.

On distingue principalement les couettes naturelles des couettes en fibres synthétiques.

 

Quels sont les différents types de couettes ?

Il existe des couettes naturelles, c’est-à-dire composées de duvet (d’oie ou de canard), de soie, de flocons de laine ou de fibres de bambou et des couettes en fibres de flocons synthétiques, généralement le polyester ou la cellulose.

En ce qui concerne les couettes naturelles, les duvets et les plumes sont mélangés dans des proportions variables pour que la couette puisse être confortable.

Quant aux couettes en fibres de flocons synthétiques, plusieurs variétés de polyester sont utilisées par les fabricants (hollofil et qualilofil par exemple).

On y rajoute même parfois du silicone pour imiter au mieux l’effet du duvet d’oie ou de canard. Il faut noter que pour bien profiter de sa couette, il est nécessaire d’avoir un bon oreiller, et dans le meilleur des cas un coussin ergonomique tel que ceux disponibles sur doux reveurs.

Aussi, il est important de savoir comment choisir sa couette.

 

Comment choisir sa couette ?

On pense très souvent à bien choisir son matelas, ses oreillers, son lit, en oubliant que le choix de sa couette est tout aussi primordial.

Bien dormir est important pour son métabolisme et, pour avoir un sommeil réparateur, on doit être à l’aise dans son lit.

Cela signifie qu’on ne doit avoir ni trop chaud ni trop froid, l’on doit se sentir comme sur un nuage.

Cependant, il n’est pas toujours évident de trouver la couette qui nous correspond le mieux, car on est face à un large choix.

Néanmoins, il existe des critères simples et précis qui aident facilement à savoir comment choisir une bonne couette.

  • La taille

C’est le premier élément dont il faut tenir compte pour le choix de sa couette. Elle doit prendre en compte deux principaux paramètres : le type de lit auquel la couette est destinée (lit pour enfant, lit deux places, lit king size, etc.) et le comportement nocturne des occupants du lit.

Pour un meilleur confort, il est préférable de choisir une couette d’une taille supérieure au matelas (30 cm à 40 cm de débords de chaque côté du lit). Pour un choix encore plus pointilleux, vous pouvez considérer d’autres éléments afin de savoir comment choisir la taille de sa couette.

  • La temperature

En effet, la température de la pièce où le lit se trouve et la température que l’on souhaite avoir, sont aussi importantes pour le choix de sa couette.

Les couettes sont très souvent présentées avec un indice de chaleur de 1 à 6 selon les marques. Pour une chambre à basse température et si vous êtes un peu frileux, une couette chaude est appropriée.

Pour une pièce chauffée à forte température (20° par exemple), et si vous avez tendance à avoir très vite chaud, il serait judicieux d’opter pour une couette légère.

Sinon, il y a également des couettes 4 saisons constituées de deux couettes dont une légère pour l’été et le printemps, l’autre tempérée pour l’automne, et les deux combinées pour l’hiver. Elles sont pratiques pour toutes les saisons.

  • Le poids de la couette

Certaines personnes ont besoin de sentir le poids de couette pour bien dormir, alors que d’autres préfèrent plutôt de la légèreté.

Le poids de la couette dépend largement du grammage de celle-ci. Vous devez donc vérifier quelle grammage pour une couette adaptée à vos besoins. En effet, le grammage correspond au poids du garnissage de la couette, et il peut aller de 180 gr par mètre carré pour les couettes légères à 500 gr par mètre carré pour les couettes plus lourdes.

À performances d’isolations égales, les couettes naturelles, plus elles contiennent du duvet, et plus elles sont légères par rapport aux couettes synthétiques.

  • La qualité de l’enveloppe

Ce critère est également primordial dans le choix de sa couette, car elle doit laisser passer l’air tout en maintenant le garnissage en place.

Elle doit également être capable d’empêcher le duvet et les fibres de s’échapper. Pour avoir une bonne enveloppe, il faut se reporter à la densité du tissage. Plus le tissage est serré, plus l’enveloppe est de qualité.

La densité du tissage est donc fonction du nombre de fils par centimètre carré. Il est donc important que lors du choix vous vous posiez la question de savoir quelle densité pour une bonne couette.

En général, on recommande un tissage de 120 à 150 fils par centimètre carré pour une couette naturelle et un tissage minimal de 90 fils par centimètre carré pour une couette synthétique.

L’enveloppe en pur coton est l’idéale, car elle permet d’évacuer l’humidité et la couette respire mieux. Toutefois, les informations sur la densité sont rarement indiquées sur l’étiquette.

  • Le piquage de la couette

Il a aussi son importance dans le choix d’une couette, car il permet la répartition uniforme du garnissage sur le corps pendant la nuit. Le piquage à carreaux cloisonnés est recommandé pour les couettes naturelles, et pour les couettes synthétiques, le piquage à captions est l’idéal.

Il est nécessaire de noter qu’un bon piquage permet de garder sa couette pendant plusieurs années et limite la dispersion de la chaleur.

 

Pourquoi choisir une couette en duvet plutôt qu’une autre ?

C’est grâce à son pouvoir couvrant à souplesse et à sa légèreté qu’on reconnaît une bonne couette. Après avoir déterminé la taille, l’indice de chaleur, l’enveloppe et le piquage, il ne reste plus qu’à choisir le type de garnissage pour finaliser le choix de sa couette.

Le point fort de la couette synthétique est qu’elle est anallergique. Par contre, elle s’adapte difficilement aux cycles de sommeil et chauffe de manière constante.

Plus il y a de duvets dans la couette en duvet, plus elle est confortable. En plus, elle offre une très bonne thermorégulation qui lui permet de s’adapter à merveille aux cycles de sommeil et de régulariser la chaleur pendant le sommeil.

Les fabricants appliquent maintenant des traitements antiacariens, antibactériens, et mêmes anti-punaises, pour les couettes en duvet pour qu’elles puissent également correspondre aux personnes sensibles aux allergies.

La couette en duvet est alors la meilleure pour garantir un sommeil doux, confortable et profond qui ne s’interrompra pas de toute la nuit.

Après avoir choisi la couette en duvet pour un sommeil de qualité, il est important pour son entretien et son utilisation sur le long terme, d’avoir les bons gestes d’hygiène au quotidien.

Vous devez donc savoir comment la nettoyer afin de préserver toutes ses qualités et sa longévité.

 

Comment nettoyer une couette en duvet ?

Pour profiter au mieux de la chaleur et du confort de sa couette en duvet, il est recommandé de le laver et de bien le sécher une à deux fois par an (en été et en hiver).

Ainsi, vous pourrez conserver toute la fraîcheur de ce linge de lit pour une utilisation optimale et pendant longtemps.

Pour le lavage de la couette en duvet, il est conseillé de n’utiliser que des détergents et lessives doux et naturels. De plus, il est nécessaire de prendre en compte certaines mesures d’hygiène quotidiennes, comme de la secouer et de l’aérer régulièrement.

Aussi, protégez-la avec une housse de couette.

En effet, les couettes en duvet sont très fragiles et nécessitent une attention particulière notamment lors de leur lavage.

Pendant que les matières synthétiques s’aplatissent et se tassent avec le temps en créant ainsi des poches d’air, le duvet lui se gonfle de façon continuelle.

Il est possible de procéder au nettoyage de sa couette en duvet chez soi.

Toutefois, il faut disposer d’un lave-linge d’une capacité au moins de 15 kg, car la couette doit tenir dans le lave-linge sans qu’on ait à forcer pour ne pas abîmer les fibres du duvet.

Il faut quand même noter que le lavage de la couette en duvet dans son propre lave-linge est proscrit, car il faut une machine de grande capacité à chargement frontal de préférence, pour que les plumes restent en bon état.

Si vous tenez quand même à le faire chez vous, il vous faut vous munir d’une machine à laver adaptée. Pour ça, vous devez connaître quelle capacité de machine à laver pour laver une couette.

Aussi, la couette en duvet se doit d’être lavée avec de l’eau froide ou à 40 degrés maximum. Prévoyez un essorage très court et pour la lessive acariens, utilisez un produit pour linge délicat.

Le sechage, c’est la partie la plus délicate en ce qui concerne le nettoyage de sa couette en duvet. En effet, il faut éviter de la faire sécher trop vite ou trop fort afin que les plumes ne se collent pas entre elles.

Le séchage doit être complet avant son rangement ou sa réutilisation, sinon l’humidité restante va favoriser le développement de la moisissure et des acariens.

Dans le cas où il est possible de nettoyer sa couette en duvet (ses oreillers aussi) et la garder dans un état impeccable chez soi, vous devez la sécher dans un sèche-linge à une température ne dépassant pas les 50°.

Pendant le sechage, vous devez impérativement y ajouter des balles de séchages ou des balles de tennis, pour garder la plume en bon état. Il est également possible de sécher sa couette en duvet à l’air libre en la tamponnant régulièrement.

Mais là, il vous faudra vous assurer que l’humidité n’est bel et bien plus présente avant de l’enlever.

Le nettoyage de la couette en duvet restant une opération assez délicate, le confier à des professionnels qui prendront en compte la composition de la couette est la meilleure option. Ainsi, vous évitez tout désagrément (endommagement du garnissage de la couette, perte du gonflant de la couette, déchirure de l’enveloppe, couette humide, détérioration de la qualité de la plume, etc.).

Profitez-en pour acheter notre oreiller à mémoire de forme Doux Rêveurs !

MENU