C'est quoi le sommeil profond ?

Pour être en parfaite forme physique, tout être humain doit absolument bien dormir.

Tout sur le sommeil avec l'équipe des Doux Rêveurs

oreiller a memoire de forme

Aujourd’hui, il n’est pas en effet rare de tomber sur des personnes qui souffrent de troubles de sommeil. C’est un mal très sérieux qui a un impact négatif sur les différentes activités que mènent ces dernières.

Quel est le temps idéal pour un sommeil profond (récupérateur) ? Que faire pour bénéficier d’un sommeil profond ? Quelles sont les différentes phases d’un sommeil ? Retrouvez dans cet article, toutes les réponses à ces multiples préoccupations.

Quel est le temps de sommeil profond idéal ?

Le sommeil profond ou encore phase de sommeil récupérateur, dure environ 1 heure et 40 minutes pendant une nuit normale de sommeil. Cependant, des études ont également prouvé que cette phase de sommeil diminue en fonction de l’âge. Ce qui semble tout à fait logique, car un bébé dort plus qu’un adulte.

En effet entre 0 et 3 mois, un nouveau-né dort pendant environ 17 à 20 heures/jour avec un sommeil profond qui dure en moyenne 50 minutes. Après 6 mois, cela va diminuer, car la durée de son long sommeil sera cette fois-ci comprise entre 8 à 12 heures/jour. Un temps qui va progressivement changer et devenir à partir de 2 ans semblable à celui d’un adulte.

Aujourd’hui on estime qu’une personne qui a un âge en dessous de 30 ans bénéficie de 2 heures de sommeil profond par nuit, ce qui est bien sûr différent chez un être humain qui a dépassé 65 ans. Pour des personnes de cette tranche d’âge, elles n’ont en effet qu’1 heure 30 minutes/nuit.

Comment faire pour avoir un sommeil profond ?

Les bienfaits d’un sommeil profond sont vastes et très variés. Ce qui voudrait simplement dire qu’une personne qui ne bénéficie pas de cette phase de sommeil sera exposée à un grand nombre d’effets négatifs. Dans cette partie, nous vous donnons quelques astuces simples, qui vous permettront d’avoir un sommeil profond.

Maîtriser ses besoins de sommeil

Comme nous l’avons déjà vu un peu plus haut, les heures d’un sommeil profond varient en fonction de l’âge. En effet, on a l’habitude de dire qu’un être normal adulte doit au minimum dormir 8 heures/jour et donc avoir en moyenne 1 heure et 40 minutes de sommeil profond. C’est un fait d’ordre général qui ne s’applique cependant pas à tout le monde.

Il existe des êtres humains qui peuvent aussi bénéficier des bienfaits d’un sommeil profond sans atteindre cette plage horaire. Ce qui voudrait simplement dire que pour avoir un très bon sommeil profond, chacun de vous doit obligatoirement connaître ses propres besoins de sommeil (heures idéales pour dormir).

Créer votre environnement de sommeil

Seriez-vous capable de dormir dans un environnement inconfortable ? L’une des premières opérations à faire pour profiter des bénéfices d’un sommeil récupérateur (profond) est donc de créer un environnement propice qui vous permet de dormir. Cela passe par un ensemble de gestes simples qui vous seront d’une très grande utilité.

Ainsi dans votre chambre, vous devez commencer par vous offrir une literie parfaite qui sera adaptée à vos besoins corporels. Ce qui vous amènera par exemple à opter pour un oreiller à mémoire de forme pour bien poser votre tête. Après cette phase s’en suivra l’étape de vérification de vos lumières.

Pour un sommeil profond idéal, il est conseillé de dormir dans l’obscurité. Ce qui est impossible pour certains d’entre vous. Si vous faites partie de ce groupe de personnes, il est alors recommandé d’installer dans votre chambre des lumières douces ou encore d’acheter des cache-yeux. Ces accessoires vous aideront à vite retrouver le sommeil.

À côté de cela, il ne faut pas oublier d’aérer votre chambre à coucher. Il a été en effet prouvé que les cellules du corps humain ont plus besoin d’oxygène dans la nuit. Voilà la raison pour laquelle, après l’aspect ludique d’une chambre, il est conseillé de veiller à ce qu’elle soit spacieuse pour faciliter la circulation de l’air chargé en oxygène. Par ailleurs, il est aussi recommandé de dormir dans une chambre qui a une température comprise entre 17 et 20 °C.

S’endormir à des heures fixes

Pour avoir la chance d’atteindre une phase de sommeil profond, il est important de dormir régulièrement à des heures fixes. Autant que vous êtes, chacun de vous possède une horloge biologique que vous devrez à tout prix respecter. Lorsque vous ne le faites, votre corps par des signes tels que la somnolence vous y obligera.

Cette théorie (d’horloge biologique) a été notamment mise en évidence par une expérience menée en 2015 dans le pays de l’oncle Sam. Aussi, si vous souhaitez bénéficier des effets bénéfiques d’un sommeil profond sur la santé, il est non seulement recommandé de dormir à des heures normales, mais également avant minuit.

Agencer à une alimentation saine une activité sportive régulière

Une activité sportive régulière a de nombreux effets bénéfiques pour le corps humain et cela n’est un secret pour personne. En faisant régulièrement du sport, un être humain s’emploie à rester loin des effets néfastes du stress. Cela peut ainsi vous conduire à pratiquer des sports comme le running ou la gymnastique. Cependant, cette action doit être combinée à une très bonne alimentation.

Manger sain et équilibré, permet de fournir au corps humain d’importants nutriments et donc de dormir paisiblement. Pourtant, lorsqu’une personne a un sommeil tranquille, il est très certain que cette dernière atteigne rapidement sa phase de sommeil profond.

Éviter l’exposition aux écrans et les excitants avant d’aller se coucher

La caféine ou encore la vitamine C permettent de rester en éveil. De ce fait, pour espérer avoir un sommeil profond, il est recommandé de ne boire aucun excitant avant d’aller vous coucher.

Par ailleurs, une étude récente a pu prouver qu’une personne sur deux dort aujourd’hui dans sa chambre avec un ordinateur ou un portable allumé. Ce qui est loin d’être une bonne attitude pour espérer bien dormir.

En effet, la lumière projetée par tous ces objets technologiques diminue la qualité d’un sommeil. Vous devez donc vous débarrasser de ses mauvaises habitudes. Si vous le faites, vous aurez non seulement droit à un sommeil réparateur, mais à une source d’énergie qui vous permettra de rester en pleine forme physique.

Utiliser des somnifères uniquement après avoir consulté un médecin

Il est vrai que les somnifères sont des médicaments qui sont utilisés par des patients qui souffrent de troubles de sommeil. Toutefois, vous ne devez pas en faire usage sur un coup de tête. Si vous le faites, cela aura assurément des répercussions graves sur votre santé. Alors pour éviter toute déconvenue, il est préférable avant toute prise de somnifères ou de médicaments de cette catégorie, de se rendre au préalable chez un médecin.

Quels sont les différents cycles du sommeil ?

Le sommeil d’un être humain est une alternance régulière de 4 à 6 cycles. D’une durée de 90 minutes chacun, ces cycles sont divisés en plusieurs phases à savoir : la phase d’endormissement, le sommeil lent léger, le sommeil lent profond et le sommeil paradoxal (REM).

L’endormissement

L’endormissement est composé respectivement des phases de somnolence et d’assoupissement. Permettant à un être humain d’entrer dans son sommeil, cette étape dure en moyenne 10 à 20 minutes. Cette dernière est caractérisée par une diminution de l’activité musculaire et du rythme cardiaque. Pendant cette phase de sommeil, celui qui dort peut facilement se réveiller au moindre bruit. À cette étape, la personne ne jouit pas encore d’un sommeil paisible.

Le sommeil lent léger

Le sommeil léger est la première phase proprement dite du sommeil. Ce stade représente environ 50 % de la durée totale d’un sommeil pendant une nuit. Durant ce stade, la personne qui dort n’entend plus vraiment les bruits, mais reste tout de même très sensible à son environnement extérieur. Contrairement à la phase de sommeil lent profond, cette phase de sommeil lent léger augmente avec l’âge.

Le sommeil lent profond

Lorsqu’une personne dort et parvient à atteindre cette phase, il est très difficile de réveiller cette dernière. En réalité, pendant un sommeil lent profond, celle-ci est totalement indifférente à son environnement extérieur. En plus, durant cette phase de sommeil, il a été prouvé que l’activité des fonctions vitales d’une personne baisse de façon considérable. Ce qui se traduit par une diminution notoire du rythme cardiaque et un abaissement de la température corporelle qui est plus perceptible que la phase d’endormissement.

Ce n’est pas un sommeil prolongé puisqu’il représente 40 % du temps que dure un sommeil, cette phase est la plus importante d’un sommeil. Encore appelé sommeil récupérateur, le sommeil lent profond apporte du tonus à votre organisme. Cependant, comme nous l’avons dit précédemment cette phase diminue malheureusement avec l’âge au profit d’un sommeil paradoxal.

Le sommeil paradoxal (stade REM)

Le sommeil paradoxal du sommeil est caractérisé par un relâchement musculaire maximal qui est en général accompagné de mouvements oculaires rapides. Ce sont ces particularités qui lui ont d’ailleurs permis de l’appeler REM (Rapid Eye Movement). Par ailleurs, durant cette phase de sommeil, la respiration est instable. Bien que cette phase n’occupe que 20 % d’un sommeil global, il est important de dire ici qu’elle va nettement augmenter avec le vieillissement.

En définitive, un sommeil profond est nettement la phase la plus importante d’un sommeil. Il vous revient donc de trouver les différentes astuces qui vous donneront la possibilité de l’atteindre. Grâce à ces opérations, vous pourrez toujours rester en pleine forme physique et vaquer à toutes vos occupations.

Profitez-en pour acheter notre oreiller à mémoire de forme Doux Rêveurs !

MENU